Editorial du Président du Congrès 2014

Lancer un nouveau Congrès francophone en Cancérologie est une expérience passionnante et stimulante.

Le Congrès de la Société Française du Cancer s’inscrit, certes, dans la lignée d’EUROCANCER, mais avec des différences notables, au premier rang desquelles le fait qu’il réunit quatre fondateurs : EUROCANCER, la Société Française du Cancer, UNICANCER et la Fédération Hospitalière de France-Cancer.

Mais, c’est dans la conception et l’organisation du programme que réside la nouveauté :
l’enjeu n’est pas récent, mais il est essentiel puisqu’il s’agit de réunir des communautés qui se rencontrent peu, fondamentalistes et cliniciens, spécialistes d’organes ou de systèmes et oncologues généralistes, oncologues issus de structures publiques et de structures privées, pour développer ensemble les opportunités qu’ ouvre la recherche fondamentale ou clinique. Bref réaliser le plus complet des congrès de cancérologie francophone.

Nous avons voulu que le programme reflète ces enjeux avec des sessions plénières le Mardi 24 juin et le Mercredi 25 juin au matin ; la première portant sur le problème très actuel « des cellules souches tumorales », avec un programme diversifié et des orateurs parmi les meilleurs du domaine ; la deuxième portant sur « les limites actuelles aux traitements ciblés » là encore avec des orateurs d’exception ; une troisième session organisée par le Bulletin du Cancer portant sur « médecines personnalisées, médecines de précision » abordant la médecine et la biologie de système et ouvrant un angle plus qu’actuel de ce que devient la cancérologie.

Huit sessions s’adressent à des pathologies spécifiques que je ne citerai que pour partie : cancers rares, digestifs, thoraciques, gynécologiques, leucémies lymphoïdes chroniques, dermatologie, urologie et sénologie.
Le même nombre de sessions transversales : soins de support, fertilité, chirurgie, radiothérapie, imagerie, thromboses et cancers.
Une session jeunes oncologues est également mise en place.
Enfin, une importance notable est donnée aux sessions des paramédicaux, pharmaciens, personnels de recherche clinique, rééducateurs, psychologues, psychanalystes.

A noter que nous avons volontairement laissé une place importante aux jeunes oncologues, à la fois, dans la plupart des sessions, sous forme de travaux originaux, mais aussi dans la session « l’après cancer » qu’ils ont eux-mêmes organisée.
Nous avons aussi la chance d’entretenir d’excellentes collaborations avec les grands organismes du cancer : la Fondation ARC pour la Recherche sur le Cancer, la Ligue contre le Cancer, l’INCa mais aussi, les principaux groupes coopérateurs français, qui ont permis de réaliser le programme. Ce programme, nous le souhaitons, répondra aux attentes des participants et favorisera les échanges entre fondamentalistes et biologistes, chercheurs cliniciens et cliniciens de diverses spécialités.

Soulignons aussi l’excellente coopération qui s’est établie et maintenue pendant tout le développement du programme et de l’organisation entre les représentants d’EUROCANCER, de la Société Française du Cancer, d’UNICANCER, de la Fédération Hospitalière de France-Cancer, de la Fondation ARC et de la Ligue.

Nous pensons qu’il y a là tous les éléments de réussite, essentiellement fondée sur la qualité des présentations, l’intérêt qu’elles suscitent et la qualité des échanges pendant le Congrès de la Société Française du Cancer.

Nous remercions ici, très vivement tous ceux qui ont participé à la constitution du programme et qui l’ont rendu possible.

Professeur Michel MARTY
Président de la SFC et du Congrès 2014

S'abonner à Flux de la page d'accueil